WWF-Canada Blogue:
Espèces

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


50 récits: Un sanctuaire pour la baleine boréale au Nunavut

La baie Isabella est très fréquentée dès la fin de l’été et pendant l’automne, par une grande partie de la population de baleines boréales du détroit de Davis-Baffin, qui viennent s’y nourrir et s’y reposer, avait déclaré Mike Russill, qui était alors chef de la direction de WWF-Canada. « Aujourd’hui, davantage que la protection de cette espèces menacée qu’est la baleine boréale, nous célébrons l’action solidaire que mène la communauté Inuit de Clyde River depuis le début de la campagne lancée il y a plus de deux décennies. »

C’est à la demande de la communauté que le WWF-Canada a investi plus d’un million de dollars pour mener des études et appuyer les requêtes des Inuit pour que soit déclarée aire protégée cette importante région nordique. Le Fonds mondial pour la nature a également négocié avec divers paliers de gouvernements et organismes inuit pour mettre au point un programme de gestion de cette magnifique baie.

Baleine boréale (Balaena Mysticetus) sous la glace, en Arctique. © naturepl.com / Martha Holmes / WWF

Le sanctuaire comprend au large des côtes deux profonds bassins riches en copépodes, un petit crustacé qui représente la principale source de nourriture de la baleine boréale, mammifère qui peut mesurer 18 mètres de long et peser 70 tonnes. Un banc peu profond à l’entrée de la baie fournit une protection contre son prédateur l’épaulard.

Ours polaires, phoques annelés, ombles chevalier, flétans, narvals, bernaches, oies blanches et eiders fréquentent eux aussi ce sanctuaire.

Également appelée baie Isabella ou Igaliqtuuq, Niginganiq attire entre 1 500 et 2 000 baleines boréales. La baleine boréale peut vivre plus de 200 ans, ce qui en fait le mammifère ayant la plus longue espérance de vie de tous. On pense que les mers ont déjà abrité des dizaines de milliers de baleines boréales, mais des études menées en 2003 n’ont dénombré qu’une population de 1 500 à 2 000 individus dans le détroit de Davis-Baffin. Le déclin de la baleine est attribuable à l’absence totale de réglementation sur la chasse à la baleine durant tous les 18e et 19e siècles.

Soulignez nos 50 ans avec nous!

Donnez maintenant ou Adoptez un animal et aidez le WWF à relever les défis environnementaux des 50 prochaines années.

Suivez-nous aussi sur Facebook !