WWF-Canada Blogue:
Climat

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Comment savoir si le véhicule électrique est le bon choix pour vous?

Eric Mallia, directeur commercial, FleetCarma

Les fabricants de véhicules proposeront toute une gamme de véhicules électriques (VÉ) sur le marché canadien cette année. Certains VÉ ont une batterie à autonomie plus ou moins grande, d’autres sont équipés d’un moteur à combustion interne qui peut rendre le relais pour aller plus loin. Pour le consommateur qui doit faire son choix, le défi réside dans le fait que l’efficacité, l’autonomie, et le coût total sont très étroitement liés au lieu et à la manière dont le véhicule est utilisé.

Mes collègues et moi-même travaillons en étroite collaboration avec des exploitants de parcs de véhicules au Canada et aux États-Unis afin de déterminer quel type de VÉ répondra à leurs besoins et s’avérera rentable à long terme.

Véhicule électrique en recharge. Photo : FleetCarma

Nous avons présenté un webinaire dernièrement sur la performance réelle des véhicules électriques dans diverses situations et selon diverses utilisations. La conclusion principale que nous tirons des données recueillies est que le kilométrage réel et l’autonomie varient énormément selon la manière de conduire. Par exemple, nous avons constaté qu’un même véhicule électrique pouvait parcourir jusqu’à 160 kilomètres un jour, pour en faire moins de 50 le lendemain, à charge égale. Voilà un écart très marqué, que tout propriétaire – d’un parc de véhicules ou d’une voiture personnelle – doit bien comprendre lorsqu’il envisage d’acquérir un VÉ.

De fait, le véhicule électrique est bien plus sensible au maniement du conducteur que le sont les véhicules à essence, ce qui permet au conducteur de maximiser le potentiel de son VÉ. Par exemple, le conducteur qui anticipe l’arrêt en décélérant doucement optimisera l’efficacité des freins à récupération de son véhicule. De même, le conducteur qui accélère progressivement tirera le maximum de l’énergie de son véhicule. On peut dire qu’en règle générale, une conduite prudente – sans manœuvres brusques – est une conduite efficace sur le plan énergétique.

Plusieurs personnes ont demandé si le froid aura un impact sur la distance qu’elles pourront parcourir avec leur véhicule. La réponse est oui, mais soyons plus précis.  Rappelons en effet que le froid a un impact sur l’efficacité de tout véhicule, qu’il soit électrique ou à essence, car les éléments du groupe motopropulseur ne fonctionnent de manière optimale que lorsqu’ils sont bien chauds. Le conducteur d’un VÉ pourra atténuer les effets du froid en programmant son véhicule afin qu’il réchauffe son système automatiquement avant de prendre la route par temps froid.

L’énergie affectée au chauffage de la voiture en hiver peut également réduire considérablement l’autonomie d’un VÉ. Le conducteur qui aime un habitacle bien chaud et dont le véhicule roule beaucoup au ralenti doit s’attendre à une perte notable d’autonomie. Par contre, il bénéficiera d’une plus grande autonomie en n’utilisant la chaufferette que de manière intermittente, ou en privilégiant le siège chauffant plutôt qu’en faisant fonctionner la chaufferette au maximum tout le long du trajet.

En conclusion, le VÉ ne convient pas encore à tout le monde, mais il offre tout de même une économie d’énergie qui justifie la prime d’acquisition pour plusieurs types de conducteurs. Chacun fonctionne à sa manière, et choisira le type de véhicule qui convient à son utilisation.

Alors, voiture tout électrique, hybride rechargeable ou autre modèle, chacun doit choisir la technologie qui convient à ses besoins.

Vous voulez en savoir plus sur les VÉ et déterminer si c’est le bon choix pour vous? Allez faire un tour au http://www.fleetcarma.com/.