WWF-Canada Blogue:
Communauté

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


La boîte à lunch sans déchets, tout un défi!

Écrit par Liz Rice

Selon l’organisation américaine Waste-Free Lunches (en anglais seulement), chaque écolier qui se nourrit d’aliments en portions individuelles préemballées génère environ 30 kilos de déchets par année scolaire. Bref, le rêve des parents pressés de préparer la boîte à lunch de leurs enfants le matin devient un cauchemar pour les sites d’enfouissement. D’où l’idée de lancer le mouvement des « Boîtes à lunch sans déchets ».

Les ÉcolOlympiques

Afin d’obtenir un meilleur score en matière de réduction des déchets, plusieurs écoécoles de l’Ontario ont instauré un programme de « Diner sans déchets ». Les écoécoles sont les écoles ontariennes les plus sensibilisées à l’environnement. La certification ÉcoÉcole est renouvelée chaque année en fonction de quatre critères verts. En mesurant ces critères, on attribue des points à chaque école; meilleur est son score, plus une école grimpe à l’échelle de certification allant du bronze à l’or. Il s’agit en quelque sorte des Jeux olympiques des écoles et des élèves soucieux de leur environnement.

Outre la conscientisation environnementale, l’économie d’énergie et le verdissement des cours d’école, la certification ÉcoÉcole évalue la réduction des déchets, un critère bien concret, facile à mesurer en calculant la quantité de déchets produits par l’école pour chaque période donnée. L’objectif est d’amener les élèves à jeter moins de déchets, notamment en utilisant des contenants réutilisables. Mais selon toute évidence, l’objectif est encore loin d’être atteint.

Je donne en effet des conférences dans les écoles et il m’arrive souvent d’assister au diner des élèves. Quand je suis dans une école adhérant au programme de « Diner sans déchets », je suis étonnée de voir autant d’emballages qui ne sont ni réutilisables ni recyclables. Les règles de base du recyclage sont pourtant assez simples, mais je crois qu’il est utile de les rappeler brièvement ici :

Recyclage 101

Ces articles ne sont PAS récupérables par les services municipaux de recyclage :

  • La pellicule plastique (aussi appelée film étirable, Saran Wrap, Cling Wrap, Shrink Wrap, etc.)
  • Les sacs de plastique transparents comme les sacs à sandwichs, les sacs Ziploc ou les sacs à fruits et légumes.
  • Les emballages commerciaux comme les sacs de croustilles, les paquets casse-croûte de craquelins et fromage, les emballages de confiseries (bonbons, chocolat, etc.), de barres tendres et de pâte de fruits en rouleau.
  • Les petits articles de plastique comme les pailles, les ustensiles, etc.
  • Le papier d’aluminium (n’est recyclable que l’aluminium plus épais comme celui servant aux plats à emporter et aux assiettes allant au four). N’achetez pas de papier d’aluminium car c’est très mauvais pour l’environnement : non seulement l’extraction minière et les quantités d’énergie nécessaires à sa fabrication sont très polluantes, mais ce n’est même pas recyclable.
  • Rien de ce qui porte la mention « biodégradable » ne devrait se retrouver mêlé au recyclage dans le bac à récupération.

En règle générale, si un objet de plastique est très petit, mince ou flexible, il n’est PAS recyclable. Il suffit de penser aux équipements de tri dans les centres de recyclage : plus un objet est petit et malléable, plus il risque de se coincer dans les rouages de la machine; ces matières sont donc très difficiles à trier mécaniquement. Et imaginez toutes ces pailles, ces sacs et ces emballages qui volent au vent!

D’où la règle suivante :

La règle des 3 R

Maintenant que je vous ai résumé les règles de base du recyclage, j’aimerais vous rappeler que le recyclage est le troisième R de la règle des 3 R :

  • R no 1 : réduire
  • R no 2 : réutiliser
  • R no 3 : recycler

 

Il importe de souligner que la réduction et la réutilisation sont les deux plus importants des trois R. En réduisant notre consommation, d’emballages notamment, et en réutilisant le plus souvent possible ce que nous consommons, non seulement nous produisons moins de déchets, mais nous aidons à réduire la consommation d’énergie. Pensez à toute cette énergie dépensée pour produire des objets courants qui, souvent, ne sont même pas recyclables dans la chaîne industrielle. Non, ce n’est pas bon pour la planète…

Devenez un héros de la boîte à lunch sans déchets

Essayez de pousser l’expérience de la boîte à lunch sans déchets le plus loin possible. Pensez aux trois R, pas seulement au troisième, quand vous préparez le diner des enfants. Voici quelques adresses de sites riches en conseils pratiques qui vous aideront à relever le défi de la boîte à lunch sans déchets :

 

En tant que conférencière en environnement et santé, je fais des exposés à ce sujet dans les écoles, surtout, car les habitudes et les attitudes se forment dès l’enfance. J’aimerais que tous adoptent des habitudes et des attitudes saines tant pour leur propre santé que pour celle de la planète.

À propos de l’auteure

Liz Rice, conférencière et fondatrice d’Enviro-Health Presentations (@EHspeakers), est une personne-ressource en matière d’écologie qui milite depuis plusieurs années pour la protection de l’environnement et l’alimentation biologique. Elle a créé en 2009 un calendrier des événements écologiques à Toronto afin d’encourager les gens à se passionner pour la planète Terre.