WWF-Canada Blogue:
Espèces

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Un tournoi pour les requins

Jarrett Corke, coordonnateur du projet Requins – WWF-Canada, bureau d’Halifax

Chaque été au mois d’août, la Nouvelle-Écosse attire les pêcheurs sportifs qui viennent participer aux tournois de pêche au requin organisés dans de nombreux villages côtiers. En fait, des tournois de pêche au requin se tiennent en Nouvelle-Écosse depuis 1994, de l’île du Cap Breton à Yarmouth, tout à l’ouest de la province.

Les eaux canadiennes accueillent une trentaine d’espèces de requins, dont 21 vivant dans l’Atlantique, mais les tournois ne concernent que le requin bleu. Si 99 % des prises sont effectivement des requins bleus, les pêcheurs peuvent également capturer du requin-taupe commun, du renard marin et du requin-taupe bleu. Des règles et restrictions bien établies régissent le tournoi et déterminent quel poisson peut être ramené au port.


Requin bleu (Prionace glauca) au large du Rhode Island, aux É.-U., en Atlantique Nord. © National Geographic /Paul Sutherland / WWF

La prise accessoire, ou capture accidentelle par les pêcheries commerciales, représente la principale menace pour les requins dans les eaux canadiennes. Les tournois ne comptent pour leur part que pour 3 % des prises annuelles de requins bleus, et ne sont donc pas considérés comme une menace à la conservation de l’espèce, en tout cas  pour le moment.

Ce que l’on sait, en revanche, c’est que tous les requins capturés et remis à l’eau vivants ne sont pas manipulés aussi bien qu’ils devraient l’être. Voilà pourquoi nous avons mis au point, en collaboration avec Art Gaetan, pêcheur sportif qui taquine le requin depuis 20 ans, un guide de capture, de manipulation et de remise à l’eau afin que les pratiques utilisées favorisent la capture et la manipulation sécuritaires des requins, et que ceux-ci soient ensuite remis à l’eau en état de survivre à l’expérience.

Les membres de l’équipe du bureau d’Halifax de WWF-Canada ont mis la main à la pâte pour assurer la promotion de ces pratiques recommandées, et ont offert une formation aux chefs de pêche des tournois de la saison 2012. Cette formation a couvert pas à pas chacune des méthodes préconisées et l’identification des espèces les plus couramment capturées. Nous avons également encouragé les pêcheurs à participer à la recherche scientifique menée dans le cadre d’un programme de marquage mis sur pied par le Laboratoire de recherche sur les requins du Canada.

De plus, WWF-Canada a remis un prix de conservation lors du tournoi Yarmouth Shark Scramble cet été, pour le plus grand nombre de requins marqués et remis à l’eau vivants! WWF-Canada souhaitait ainsi encourager les amateurs de pêche à recourir aux pratiques préconisées et à participer à l’effort scientifique. Le gagnant du prix de conservation est Deloris Tedford, à bord du Pembrooke Princess.

Selon le Laboratoire de recherche sur les requins, près de 80 % des chefs de pêche de tous les tournois de la saison 2012 ont participé au programme de marquage, ce qui a permis de marquer et remettre à l’eau quelques centaines de requins. Nos félicitations à Deloris Tedford ainsi qu’à tous ceux et celles qui ont participé au programme de marquage!

Vous voulez en savoir plus sur notre travail de protection des requins? Cliquez ici!

Vous voulez nous aider à poursuivre notre travail de protection du requin? Vous le pouvez en faisant un don ici. Merci!