WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Prendre la parole pour les emplois maritimes et la protection des océans à Ottawa

Par Randy Burke, directeur général, Bluewater Adventures

Je n’ai jamais subi tant de contrôles de sécurité dans une même journée et dans un même endroit… bienvenue au Parlement!

Earth Hour 2009 - Ottawa, Ontario, Canada
Drapeau canadien flottant au sommet de la Tour de la Paix, l’un des immeubles du Parlement à Ottawa. © WWF-Canada / Patrick Doyle

Le WWF-Canada m’avait invité à me rendre à Ottawa pour appuyer une demande de planification marine le long des côtes de la Colombie-Britannique. C’est qu’il y a pas mal de projets de développement du secteur énergétique – GNL et bitume, notamment – sur la table, et on craint que la nature sauvage le long des côtes centrale et du nord de la province ne soient mises à mal… et que ces projets menacent plus de 100 000 emplois dans les secteurs touristique et récréatif. L’entreprise que je dirige, Bluewater Adventures, propose depuis 40 ans des croisières nature à bord de yachts de 70 pieds. Nous avons obtenu des prix pour notre modus operandi et avons à cœur de minimiser notre empreinte écologique, aussi nos croisières visent-elles à informer et éduquer nos clients du Canada et d’ailleurs sur la nécessité de protéger l’habitat de nos baleines et de nos ours.

L’incroyable expansion visée par le secteur énergétique menace directement mon entreprise. Je fais de l’observation de baleines à bosse dans leur habitat qui vient d’être qualifié d’essentiel… en plein milieu de la route qu’on prévoit faire emprunter aux pétroliers! Je ne pouvais pas refuser l’invitation du WWF-Canada et rester les bras croisés!

135_Humpback_Bow_RBurke-600x428© Bluewater Adventures

Alors me voici au Parlement, avec Andrew Dumbrille – défenseur des océans au bureau du WWF-Canada à Ottawa.

L’agenda de la journée est fourni – rencontres avec des élus des trois partis, le bureau du ministre responsable des pêcheries, le bureau du Conseil privé, et le MPO. La province de la Colombie-Britannique travaille en collaboration avec les Premières Nations de la Côte à un projet de partenariat pour une saine planification des océans le long de la côte du nord de la province. Ce projet c’est le Marine Planning Partnership (ou MaPP). Étant donné qu’en Colombie-Britannique, la plupart des projets entourant les ressources doivent obtenir l’aval des Premières Nations, ce MaPP revêt une grande importance. De fait, l’issue de ce projet pourrait clarifier des enjeux, voire apporter des solutions aux conflits avec l’industrie. Tout au moins, on sait que le fait que les diverses industries, communautés et secteurs visés communiquent et collaborent permet de réduire les tensions, et mènera à davantage d’acceptation sociale.

Mais le gouvernement fédéral n’est pas impliqué dans le processus du MaPP, alors que les océans du Canada dont sous juridiction fédérale. Qu’est-ce qui nous attend, alors? L’avalanche de poursuites qui a suivi l’approbation du projet Northern Gateway de la pétrolière Enbridge par la Commission d’examen conjoint démontre bien que sans acceptation sociale (et particulièrement celle des Premières Nations), tout projet de développement des ressources est en difficulté. Le processus du MaPP pourrait fournir au gouvernement fédéral une orientation claire en matière de planification et de protection des océans.

Bluewater-Adventures_CTC_H.KANGC_-600x399© Bluewater Adventures

Alors voici notre message… êtes-vous au courant du MaPP? Savez-vous que le secteur du tourisme marin et des activités récréatives marines représente plus de 100 000 emplois le long des côtes de la C.-B.? Les zones marines protégées sont bonnes pour le tourisme, et nous avons besoin d’un environnement en santé pour maintenir des emplois durables. Les histoires de protection des poissons et des baleines sont de bonnes histoires à raconter et avec fierté. Et enfin, un processus de planification transparent et inclusif, et des communications franches et ouvertes sont de bons points de départ pour éviter les conflits dans le domaine des ressources!

Ne me reste plus qu’à retourner en Colombie-Britannique et à y passer mon message… et à faire en sorte que mes pairs du secteur du tourisme marin et des activités récréatives marines profitent de l’occasion que leur donne le MaPP de s’impliquer eux aussi.