WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Le grand héron, l’espèce vedette pour l’arrivée du printemps

Joanna Barrington, gestionnaire, Partenariats stratégiques

Voici le troisième de notre série de blogues consacrés à la faune du Canada. Vous y trouverez de l’information sur les espèces fauniques, les menaces qui pèsent sur elles et ce que fait le Fonds mondial pour la nature pour les aider. Ces espèces fauniques sont également les vedettes du calendrier numérique 2014 de TELUS. Vous l’avez déjà? Formidable! Vous y trouverez des activités à faire et des fonds d’écran à télécharger, entre autres.

Il n’y a rien de plus beau que de regarder un grand héron perché immobile à l’extrémité d’un quai sur un lac calme, tôt le matin. Si vous êtes assez chanceux pour le voir déployer ses grandes ailes et prendre son envol, alors vous savez comment ils sont étonnamment calme. Un spectacle inspirant!

Great blue heron, CanadaGrand héron (Ardea herodias), Canada. © J. D. Taylor / WWF-Canada

Le nom scientifique du grand héron est Ardea herodias. Pêcheur aguerri, le héron fréquente marécages et bords de mer. On le reconnaît à son long cou incurvé, ses longues pattes et sa queue courte. Son plumage bleu-gris s’illumine et prend des allures de fête durant la saison des amours, et redevient plus terne en hiver. Le héron pèse en moyenne 2 kg et mesure environ 1 mètre de hauteur.

L’aire de répartition du héron est très vaste. Au Canada,  elle englobe les provinces maritimes à l’est et s’étend sur tout le sud du Canada jusqu’à l’océan Pacifique à l’ouest, où elle couvre toute la côte de la Colombie- Britannique. On estime la population de hérons à plusieurs dizaines de milliers. On trouve le grand héron également aux États-Unis et au Mexique.

Great blue heron,  Algonquin Provincial Park, Ontario, CanadaUn grand héron (Ardea herodias) dans les zones humides du parc provincial Algonquin, en Ontario, Canada © Frank Parhizgar / WWF-Canada

Le saviez-vous?

En vol, le Grand Héron a le cou replié en forme de S, la tête bien appuyée contre les épaules.

Ses longues pattes, de véritables échasses, lui permettent de marcher en eau peu profonde à la recherche de poissons et de grenouilles. Salamandres, crevettes, souris et gros insectes figurent également à son menu habituel.

Pourquoi le héron est-il menacé?

C’est au Canada que l’on trouve environ la moitié de la population mondiale de grands hérons. L’espèce compte 5 sous-espèces, dont 2 vivent en Colombie-Britannique. Les principales menaces qui pèsent sur le héron proviennent de la perturbation des milieux où il niche et de la perte d’habitat provoquée par le déboisement et le développement urbain. À l’heure actuelle, les lieux de nidification et les œufs du héron sont protégés en vertu de la loi provinciale sur la protection de la faune en Colombie-Britannique (Wildlife Act) et de la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs du Canada. En février 2010, l’espèce s’est vu attribuer le statut d’espèce « préoccupante » en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Great blue heron, British Columbia, CanadaUn grand héron (Ardea herodias) survolant la neige à Mamquam River, Colombie-Britannique, Canada. © Garry BROECKLING / WWF-Canada

Que fait le WWF?

Le WWF agit dans le domaine de la protection de l’eau douce au Canada afin de protéger les zones humides où niche le héron. Le WWF-Canada travaille également à la promotion du projet de loi intitulé Water Sustainability Act en Colombie-Britannique, qui vise une protection accrue des cours d’eau et des écosystèmes aquatiques de la province.

Le WWF-Canada et TELUS s’associent pour la conservation de la faune canadienne et de ses habitats, dans le cadre d’un nouveau partenariat de 1 million de dollars sur quatre ans. Vous trouverez plus d’information sur ce partenariat au donnonsounousvivons.ca.