WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Dix choses à savoir sur l’ours polaire

L’ours polaire est un puissant symbole de la vigueur et de la ténacité indispensables à la survie dans le Grand Nord. En cette Journée internationale de l’ours polaire, raffinons nos connaissances au sujet de ce majestueux animal!

  1. Environ 60 % des ours polaires vivent en territoire canadien. Leur aire de répartition s’étend du Labrador au Yukon, et de l’île Ellesmere à la baie James.
Ourse et ses deux oursons dans le parc national de Wapusk, au Manitoba, Canada. © Peter Ewins / WWF-Canada

Ourse et ses deux oursons dans le parc national de Wapusk, au Manitoba, Canada. © Peter Ewins / WWF-Canada

  1. Son nom latin, Ursus maritimus, signifie « ours marin ».
Ours blanc (Ursus maritimus) à Churchill, au Manitoba, Canada. © Marie-Chantal Marchand / WWF-Canada

Ours blanc (Ursus maritimus) à Churchill, au Manitoba, Canada. © Marie-Chantal Marchand / WWF-Canada

  1. Le nom d’ours marin est plutôt approprié pour une espèce qui vit et chasse essentiellement sur la banquise arctique. L’ours blanc se nourrit surtout de phoques, mais il ne dédaigne pas les oiseaux marins ni les petits cétacés.
Ours blanc (Ursus maritimus) dans la région de Churchill, au Manitoba, Canada. © Michel Terrettaz / WWF

Ours blanc (Ursus maritimus) dans la région de Churchill, au Manitoba, Canada. © Michel Terrettaz / WWF

  1. Le mâle adulte moyen mesure facilement de 1,80 à 3 mètres, et pèse entre 350 et 680 kilos!
Ours blanc (Ursus maritimus) à Churchill, au Manitoba, Canada. © Staffan Widstrand / WWF

Ours blanc (Ursus maritimus) à Churchill, au Manitoba, Canada. © Staffan Widstrand / WWF

  1. L’ours polaire est un formidable nageur : ses réserves de graisse l’aident à flotter, ses pattes avant font de vigoureux avirons et ses pattes arrière lui servent de gouvernail.
Ours blanc (Ursus maritimus) sortant de l’eau pour se hisser sur la banquise arctique, Canada. © Paul Nicklen/National Geographic Stock / WWF-Canada

Ours blanc (Ursus maritimus) sortant de l’eau pour se hisser sur la banquise arctique, Canada. © Paul Nicklen/National Geographic Stock / WWF-Canada

  1. Grâce à son épais poil de bourre et ses jarres drues, ainsi qu’à sa capacité de stockage de réserves imposantes de graisse, l’ours conserve sa chaleur corporelle et son énergie tout au long des mois d’hiver. Ses pattes massives distribuent son poids uniformément et lui servent en quelque sorte de raquettes, ce qui lui permet de marcher sans peine sur la neige et la glace mince.
Maman ourse et son ourson. Churchill, Manitoba, Canada. © François Pierrel / WWF

Maman ourse et son ourson. Churchill, Manitoba, Canada. © François Pierrel / WWF

  1. L’ours polaire a trois paupières, la troisième servant à protéger l’œil contre les éléments.
Ours polaire, Canada © J. D. Taylor / WWF-Canada

Ours polaire, Canada © J. D. Taylor / WWF-Canada

  1. Le poil de l’ours est translucide et semble blanc, mais sous toute cette fourrure, la peau est noire, et la langue est… bleue!
Polar bear (Ursus maritimus); Canada

Ours polaire à la baie d’Hudson, Canada © Fritz Pölking / WWF

  1. La mâchoire redoutable de l’ours compte 42 dents tranchantes comme des rasoirs, des molaires dentelées et des canines plus grandes que celles du grizzly!
Jeune ours blanc dans les eaux glaciales d’automne. North Slope, Alaska, mer de Beaufort. © naturepl.com / Steven Kazlowski / WWF

Jeune ours blanc dans les eaux glaciales d’automne. North Slope, Alaska, mer de Beaufort. © naturepl.com / Steven Kazlowski / WWF

  1. Le réchauffement planétaire fait fondre les glaces de plus en plus tôt au printemps, et les glaces prennent de plus en plus tard à l’automne, ce qui réduit la période dont disposent les ours pour chasser le phoque, leur proie préférée. Résultat : des ours moins gras, un plus faible taux de survie des oursons, et une population globale en déclin.
Ours polaire (Ursus maritimus) attendant le retour des glaces, en novembre près de Churchill, au Manitoba, Canada © Jacquie Labatt / WWF-Canada

Ours polaire (Ursus maritimus) attendant le retour des glaces, en novembre près de Churchill, au Manitoba, Canada © Jacquie Labatt / WWF-Canada

Notre travail dans l’Arctique dépend de votre soutien. Doublez votre impact en faisant un don lors de la Semaine de l’ours polaire grâce à un généreux donateur qui égalera votre don dollar pour dollar jusqu’à concurrence de 130 000 $.

Pour en savoir plus sur le travail du WWF dans l’Arctique, consultez le wwf.ca/semainepolaire.