WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Colombie-Britannique : des rivières plus chaudes pour les saumons

Le temps anormalement chaud et sec continue en Colombie-Britannique, où les résidents doivent se plier à d’importantes restrictions sur l’usage de l’eau. Mais, gardons à l’esprit que les gens ne sont pas les seules victimes de ces conditions incommodantes. En effet, les saumons des fleuves Columbia et Fraser portent aussi le poids de ces températures torrides.

La Okanagan Nation Alliance a récemment dû suspendre la pêche au saumon pour ses nations membres, soit huit communautés autochtones. De plus, Pêches et Océans Canada a aussi décrété l’arrêt de toute pêche au saumon dans les rivières Thompson et Shuswap jusqu’à nouvel ordre, en raison d’un niveau d’eau extrêmement bas et de températures pouvant atteindre un seuil létal pour les saumons. Nous recevons également de mauvaises nouvelles en provenance des États-Unis, où les saumons morts ou malades sont nombreux dans la portion américaine du fleuve Columbia. Nous croyons que beaucoup des saumons partis frayer ne reviendront pas, et mourront avant de pouvoir pondre leurs œufs.

Saumons sockeye adultes (Oncorhynchus nerka) remontant le cours de la rivière Adams pour frayer. © Michel Roggo / WWF

Saumons sockeye adultes (Oncorhynchus nerka) remontant le cours de la rivière Adams pour frayer. © Michel Roggo / WWF

Le portrait n’est pas plus rose pour les saumons du fleuve Fraser. Début juillet, il a été rapporté que les températures mesurées dans la rivière ont atteint 19°C – beaucoup plus chaud que la normale pour cette période de l’année. Le débit du fleuve – soit la quantité d’eau y circulant – était aussi beaucoup plus bas qu’à la normale. Des rivières plus chaudes avec un débit plus faible peuvent provoquer du stress physiologique pour les saumons, ce qui peut en retour causer des maladies et même la mort des saumons en cours de fraye. Si les conditions actuelles se perpétuent au-delà de cet été, comme les climatologues le croient, les saumons de la côte de Colombie-Britannique connaîtront de tels jours sombres pour une période prolongée, ce qui met carrément leur survie en jeu. Cela aurait des impacts dévastateurs pour les pêcheries de saumon de la Colombie-Britannique, entre 30 et 40 % du saumon produit au Canada étant issu du bassin versant du fleuve Fraser.

Le WWF-Canada travaille à mesurer l’état de santé des cours d’eau du Canada, ainsi que les menaces qui pèsent sur eux – incluant l’effet des changements climatiques – et a récemment dévoilé ses résultats pour la moitié des bassins versants du pays. Le bassin du fleuve Fraser ainsi que celui de la rivière Skeena sont inclus dans ce lot, les deux faisant partie du bassin versant de la côte du Pacifique. La menace posée à ces deux sous-bassins par les changements climatiques est considérée « moyenne », ce qui signifie que leurs écosystèmes et ressources hydriques ont déjà été affectés par le réchauffement. Pour mesurer la menace actuelle créée par les changements climatiques, nous avons dénombré les anomalies liées aux précipitations printanières, aux températures estivales maximales, aux précipitations estivales et aux températures hivernales moyennes. Ces indicateurs nous permettent d’identifier les lieux précis où les tendances climatiques récentes ont divergé de la norme historique. Notre analyse indique que les précipitations estivales et les températures hivernales sont en train de changer dans le fleuve Fraser et la rivière Skeena.

Bassin versant de la rivière Skeena, Colombie-Britannique, Canada. © Mike Ambach / WWF-Canada

Bassin versant de la rivière Skeena, Colombie-Britannique, Canada. © Mike Ambach / WWF-Canada

Le saumon constitue une grande richesse culturelle, environnementale et économique pour la Colombie-Britannique. Les pêcheries de saumon sauvage, à elles seules, auraient généré des retombées de plus de 700 millions de dollars – directement et indirectement – pour l’économie de la province au cours de l’année 2007. A-t-on besoin de raisons supplémentaires pour justifier une action continue pour lutter contre les effets des changements climatiques dans la région et pour gérer l’eau douce de manière durable?

Une stratégie fondamentale à adopter pour protéger les saumons consiste à faire en sorte qu’il y ait tout simplement suffisamment d’eau dans les rivières afin de maintenir un écosystème aquatique sain. Pour cela, il faut travailler à maintenir les débits environnementaux. Le gouvernement de la Colombie-Britannique s’est engagé, à travers sa stratégie Living Water Smart, à maintenir le débit environnemental des rivières et ruisseaux de la province lorsqu’il prendra des décisions concernant l’utilisation de l’eau. La nouvelle loi sur l’eau (BC Water Sustainability Act) a reçu la sanction royale en mai 2014, et entrera en vigueur en 2016. Cette loi permet au gouvernement provincial de prendre d’importances décisions en faveur d’une gestion durable de l’eau, incluant la protection des débits environnementaux et des débits nécessaires à la survie des saumons et au maintien d’écosystèmes aquatiques en santé. La capacité de cette loi à maintenir l’intégrité des cours d’eau et à protéger les saumons se mesurera en fonction des politiques publiques et des règlements qui seront implantés pour la mettre en application. Le WWF-Canada jouera un rôle dans la démarche en ce sens, en collaborant avec d’autres organismes environnementaux ainsi qu’avec le gouvernement de la Colombie-Britannique, afin de faire en sorte que la stratégie Living Water Smart vive à travers ces politiques et règlements.