WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Pourquoi le fleuve Yukon est-il si précieux (et non, ça n’a rien à voir avec l’or!)

Le bassin versant du Yukon est le dernier à avoir été évalué par le WWF-Canada dans le cadre de sa série de rapports sur la santé et les menaces de nos eaux canadiennes. Le WWF travaille avec des conseillers scientifiques à travers tout le pays et terminera son évaluation globale de l’état des bassins versants canadiens d’ici 2017.

Devenu populaire dû à la ruée vers l’or du Klondike à la fin du 19e siècle, l’imposant fleuve Yukon est beaucoup plus généreux aujourd’hui pour les communautés qu’il ne l’était à l’époque des pépites d’or! Avec ses 3 185 kilomètres, il est le troisième plus long fleuve en Amérique du Nord. Son parcours commence en Colombie-Britannique, se dirige ensuite au nord-ouest à travers le Yukon et en Alaska pour enfin s’échapper dans la mer de Béring.

Yukon-Yukon-River-Canadian-Culture-Landscape-Canada-_photocredit-istock_royalty-free

Le Fleuve Yukon © istock_royalty free

En plus des nombreux points de vue grandioses qu’il nous offre tout au long de son parcours, le bassin versant du Yukon, qui couvre une zone équivalente à l’Italie, est l’habitat d’un nombre impressionnant d’espèces telles que le cygne trompette, l’élan, le vison et le carcajou.

C’est aussi dans ce bassin que se trouve la plus longue remontée de saumon de la planète. Chaque année, des milliers de saumons remontent ce fleuve. Les plus jeunes le descendent pour débuter leur vie dans l’océan, tandis que les plus matures le remontent pour frayer à la fin de leur cycle de vie.

Mais ce n’est pas seulement ce poisson qui bénéficie des bienfaits du Yukon. Les ours et baleines qui s’en nourrissent, d’accord, mais aussi les humains qui sont reliés à ce fleuve depuis des millénaires. Il y plus de 10 000 ans, les premiers colons d’Amérique auraient emprunté ce couloir. Plus récemment, le Yukon a joué un rôle indéniable dans la ruée vers l’or du Klondike, en ce qu’il procurait une voie navigable pour les prospecteurs.

Aujourd’hui, le fleuve Yukon demeure étroitement lié à la structure sociale et économique des quelque 30 000 personnes vivant dans son sillage. La pêche au saumon est une industrie importante dans la région et beaucoup de résidents dépendent de cette industrie pour leur survie.

Le WWF-Canada a récemment publié son Rapport sur le bassin versant du Yukon, qui fait partie de notre travail menant à la l’Évaluation globale de la santé des 25 bassins versants principaux du Canada. Le rapport a été développé avec l’aide du YRITWC (Yukon River Inter-Tribal Watershed Council). La santé globale du bassin versant du fleuve Yukon est bonne, mais les changements climatiques et la perte d’habitats sont des menaces qui pourraient avoir des conséquences sur la santé de cet écosystème si rien n’est fait.

Le rapport du WWF-Canada révèle que la qualité de l’eau est une des inquiétudes concernant ce bassin. Par exemple, le niveau d’uranium excède de plus de moitié les recommandations provinciales et fédérales dans cinq sous-bassins versants du fleuve Yukon : les eaux en amont du Yukon, le Pelly, le cours supérieur du Yukon, le Stewart et le cours moyen du Yukon. D’autres substances telles que l’aluminium excèdent aussi souvent les recommandations.

Le Yukon demeure en bonne santé malgré ces enjeux. À ce jour, il fait partie des trois seuls bassins versants ayant reçu cette évaluation parmi tous les bassins évalués par le WWF.

À travers ce travail, le WWF vise à augmenter la sensibilisation envers l’état de santé du bassin versant du Yukon et à consolider la protection de ses eaux, de sa biodiversité si riche et des communautés qui y habitent et en dépendent.

Pour en savoir plus : Évaluation des bassins versants du Canada.