WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


L’amour maternel de cinq mammifères marins et l’extraordinaire façon de prendre soin de leurs petits

Chaque mercredi soir à 20 h, regardez le WWF Water Wednesdays sur la chaîne de télévision anglophone Love Nature pour en apprendre plus sur les enjeux de conservation liés à l’eau à travers le monde.

Pour plusieurs animaux, la relation avec la mère est décisive, voire même cruciale pour leur survie. Survivre aux premières années de vie peut être périlleux pour les animaux se trouvant dans les écosystèmes plus complexes et exigeants, et c’est souvent la mère qui les nourrit, qui leur apprend à s’occuper d’eux-mêmes et qui les protège des menaces sur une très longue période de temps avant qu’ils ne deviennent autonomes.

Les mères vivant sous l’eau rencontrent des défis et des dangers qu’il nous est impossible d’imaginer, dont ceux imposés par l’activité humaine comme la pollution, la perte d’habitat et la pollution sonore sous-marine provenant des navires et du développement et qui affecte la capacité des mammifères marins à communiquer et à se diriger sous l’eau. Le WWF-Canada travaille pour acquérir une meilleure compréhension des effets de l’activité industrielle sur les bélugas, les épaulards et les autres espèces et pour protéger les habitats marins, essentiels à leur survie.

Voici quelques exemples de mères extraordinaires prenant soin de leurs petits et du lien incroyable créé entre la mère et son petit.

L’épaulard

Plusieurs animaux élèvent leurs petits jusqu’à ce qu’ils soient autonomes après quoi ils se séparent. C’est ce qui se produit chez les épaulards de Bigg qui s’éloignent de leurs mères lorsqu’ils ont atteint la maturité ou qu’ils ont eux-mêmes des petits. Cependant, les épaulards résidents restent avec leur groupe pour la vie, signifiant que la mère et son baleineau passent leur vie ensemble, même lorsqu’ils ont leur propre descendance. Les femelles n’ont qu’un bébé tous les cinq ans et le taux de mortalité dans la première année est extrêmement élevé, alors elles doivent constamment surveiller leurs petits. Pendant le premier mois, les bébés épaulards ne dorment pas et leurs mères renoncent à leur propre sommeil pour rester éveillées pour eux. Durant sa vie, un épaulard sera séparé de sa mère seulement que de quelques heures à la fois : pour s’alimenter et se reproduire.

Killer whale (Orcinus orca), 3 year old female and her cub. Puget Sound, Washington, United States of America.

Épaulard (Orcinus orca), femelle de 3 ans et son petit. © William W. Rossiter / WWF

La loutre de mer

La plupart des mammifères marins ont une couche de gras qui les tient au chaud, mais les loutres de mer ne peuvent compter que sur leur fourrure dense et sur la production d’énergie provenant de la nourriture. De ce fait, lorsque la loutre de mer est enceinte, elle doit manger beaucoup plus pour conserver son bébé en vie, mangeant jusqu’à 50 % de son poids quotidiennement. Après avoir donné naissance, la loutre est faible, mais elle doit chercher la nourriture pour elle-même et pour sa progéniture affamée, et ce, pour les premiers six mois de leur vie. Mais dès que le sevrage commence, la demande en énergie de la loutre augmente de 96 %.

Sea otter (Enhydra lutris) swimming on its back, Alaska, United States

Loutre de mer (Enhydra lutris) nageant sur le dos, Alaska, États-Unis. © Alan BURGER / WWF-Canada

La baleine grise

La baleine grise est le mammifère ayant le parcours migratoire connu le plus long, nageant 16 000 à 19 000 km allers-retours chaque année, accompagnée de ses petits. Certaines baleines donnent même naissance à mi-parcours. Les mères ne se nourrissent pas pendant les mois de migration, mais elles nourrissent leurs baleineaux qui boivent environ 190 litres par jour de leur lait riche en matières grasses. Pour la baleine grise, élever son petit est un incroyable test d’endurance.

1-1-resized-1-400x600

Baleine grise. © James Michael Dorsey

Le béluga

Le béluga a besoin de consommer 40 à 70 livres de nourriture par jour pour survivre, et pour la première année de vie de leur petit, la mère doit ajouter à cette responsabilité celle de nourrir son petit. Les bébés bélugas sont allaités dès les toutes premières heures de vie et régulièrement pendant la première année, après une période de gestation de 14 à 15 mois. Après un an, ils complémentent leur diète avec des crevettes et des poissons, mais continueront d’être allaités pour une autre année. Les bébés bélugas sont très dépendants de leurs mères, c’est pourquoi les groupes de bélugas se séparent en deux : les mâles d’un côté et les femelles et leurs petits de l’autre.

Beluga whale (Delphinaptherus leucas), White Sea, Russia, Kareliya.

Béluga (Delphinaptherus leucas), mer Blanche, Russie. © Andrey Nekrasov / WWF

Le morse

En comparaison des autres animaux, le morse passe un temps incroyable à nourrir et élever ses petits. Un bébé morse est allaité pendant un an et reste avec sa mère pendant les deux années suivantes. La mère est très protectrice de sa progéniture. Si son petit est menacé, elle le saisira avec ses nageoires et le protégera contre sa poitrine, nageant sous l’eau avec lui afin d’échapper aux prédateurs. Il est assez rare pour les morses d’avoir des petits, alors les protéger devient vital pour eux.

A 3-month old Atlantic walrus calf (Odobenus rosmarus) finds refuge on her mother's back in Igloolik, Nunavut, Canada.

Petit morse de l’Atlantique (Odobenus rosmarus) de 3 mois trouvant refuge sur le dos de sa mère, Igloolik, Nunavut, Canada. © Paul Nicklen/National Geographic Stock / WWF-Canada