WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Les énergies renouvelables alimenteront possiblement le Nunavut

Par Farid Sharifi

Le diesel a longtemps été la principale source d’énergie pour les communautés arctiques. Dans ces milieux rigoureux, ce carburant est avant tout fiable, une caractéristique importante à -40°C et lorsqu’il fait noir 24h par jour. Malheureusement, cette fiabilité a des coûts logistiques, financiers et environnementaux énormes, perturbant l’autosuffisance et l’autonomie des communautés nordiques éloignées.

3-600x400

© Farid Sharifi/WWF-Canada.

Un nouveau rapport du WWF-Canada (pdf en anglais) démontre que ces sacrifices effectués au nom de la fiabilité pourraient ne plus être nécessaires.

Nos recherches dans le domaine des énergies respectueuses des habitats, solaire et éolienne, révèlent qu’il serait rentable de réduire la dépendance aux énergies fossiles au Nunavut. C’est une première étape décisive afin de soutenir la stabilité énergétique dans le Nord, et ce, sans risques pour les environnements marins.

À ce jour, très peu de projets impliquant des énergies renouvelables existent au Nunavut et dans la plupart des cas, les éoliennes ou les panneaux solaires installés ne sont pas assez puissants pour pouvoir compétionner avec l’utilisation du diesel. Certains rapports et articles ont suggéré que ce serait les conditions rigoureuses et extrêmement froides qui renderaient le Nunavut un lieu inadéquat pour des projets plus substantiels, mais ce n’est pas le cas en Alaska, où des projets fructueux et d’envergure existent dans les mêmes conditions.

Avec les succès de l’Alaska en tête, nous cherchons à catalyser la transition énergétique vers les énergies renouvelables dans deux communautés du Nunavut, travaillant avec les communautés, les entreprises de services publics et les gouvernements pour montrer à tous les Canadiens qu’une énergie renouvelable respectueuse des habitats est fiable et assez robuste pour alimenter notre avenir.

En mars dernier, le premier ministre Trudeau et le president Obama ont convenu que la réduction de la dépendance au diesel était une priorité autant pour le Canada que pour les États-Unis. C’est une priorité pour l’atteinte des objectifs de réduction pour les changements climatiques et pour la protection des zones maritimes importantes, mais aussi pour rejoindre les engagements concernant les objectifs internationaux de développement durable, afin de fournir une sécurité énergétique à tous les citoyens de partout dans le monde.

Parce que la fiabilité est l’une des principales priorités pour les communautés nordiques, nous devons nous assurer que nous mettons en place les technologies appropriées pour ces milieux. Pour ce faire, nous devons en savoir plus sur ces communautés. Combien d’argent dépensent-elles en diesel? Les génératrices sont-elles vieilles? Quelle est la demande énergétique de cette communauté? Est-ce que cette demande tend à augmenter ou diminuer? Quel est le potentiel pour chacune des énergies, solaire et éolienne? Pour récolter tous ces renseignements, nous avons travaillé en collaboration avec WISE (Waterloo Institute for Sustainable Energy), un institut de recherche sur les énergies propres de calibre mondial, et nous avons examiné les 13 communautés les plus prometteuses pour les énergies renouvelables, en se basant sur leur potentiel solaire et éolien, leur population et les coûts anticipés. WISE a récolté et analysé les données afin de prédire ce que les réseaux des communautés nordiques pouvaient atteindre en termes d’énergies renouvelables.

4-600x400

Édifice de la Société autochtone du détroit de Béring, Nome, Alaska. © Farid Sharifi/WWF-Canada

Non seulement un fort potentiel pour la production d’énergies renouvelables est présent dans les communautés au Nunavut, mais nous en venons aussi à la conclusion que l’investissement dans ce type d’énergie pour plusieurs communautés est rentable sur le plan financier. Dans cinq des communautés étudiées, l’investissement initial pour les énergies renouvelables serait remboursé par la réduction des coûts du diesel.

Ces résultats sont encore plus positifs que ce à quoi nous pouvions nous attendre lorsque nous avons débuté notre recherche.

Il est évident qu’il existe d’importantes opportunités pour les énergies renouvelables au Nunavut. Les prochaines étapes seront de mener une étude plus approfondie des cinq communautés identifies, incluant un atelier cet automne, afin de valider les résultats avec les communautés et les acteurs et d’identifier ensemble deux communautés où les énergies renouvelables seront installées.