WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Le grimpeur le plus rapide de notre Ascension de la Tour CN nous partage ses trucs!

Le grimpeur Shaun Stephens-Whale, qui détient le record de vitesse de l’Ascension de la Tour CN du WWF, affirme que nous pouvons tous et toutes parvenir au sommet avec un peu de préparation. Il a donné le rythme l’an dernier lors de l’Ascension de la Tour CN pour la nature, grimpant les 1 776 marches en 9 minutes et 54,9 secondes. Avec ses autres records établis à Las Vegas, Seattle et Vancouver, il est difficile de croire que Shaun n’a pas toujours été aussi rapide.

Voici comment vous pouvez devenir plus en forme et plus rapide pour prendre part à la prochaine édition de l’Ascension de la Tour CN du WWF (site en anglais) les 7 et 8 avril. Pour davantage de trucs pour l’Ascension, Shaun recommande ce programme d’entraînement de 10 semaines.

Shaun au sommet de la Tour CN après un record du WWF de 9 minutes et 54,9 secondes.

As-tu toujours été aussi rapide?

Ma première ascension a été lors de l’évènement Climb the Wall, au Sheraton Wall Centre de Vancouver en 2003. Étant compétitif de nature, j’ai démarré en sprint intense, mais à la moitié du parcours, j’étais vraiment épuisé. J’ai quand même terminé parmi les 10 plus rapides, et ce fut pour moi une très belle leçon d’humilité et une expérience enrichissante.

Comment comparerais-tu ton entraînement actuel à celui de tes débuts?  

Je vivais dans une communauté isolée sur la Sunshine Coast, en Colombie-Britannique, et la seule façon d’accéder aux grands édifices était de prendre le traversier jusqu’à Vancouver. Alors, j’improvisais. Avec mon père confortablement installé sur le divan, je faisais des sprints de haut en bas de notre escalier 50 fois, le plus rapidement possible. Avec le temps, grimper un palier est devenu faire un sprint dans une tour de 30 étages, puis un entraînement à intervalles dans un gratte-ciel de 60 à 70 étages. Une chose ne change jamais, de tous les types d’entraînements : rien ne me prépare mieux que les escaliers.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui grimpe pour la toute première fois?

Le succès se définit par votre effort et non par votre temps. Ce qui est le plus important, c’est de se rappeler de ne pas partir trop vite, de garder un rythme confortable et de prendre des pauses au besoin — la ligne d’arrivée n’ira nulle part!

Quelle est ta stratégie une fois à l’intérieur de la Tour?

Je gravis les marches deux à la fois; ça coupe le nombre de marches en deux et permet d’atteindre le sommet plus vite. Et en intégrant les rampes, vous pouvez impliquer le cœur, les biceps, triceps et les muscles du dos, ce qui permet d’économiser l’énergie des jambes.

As-tu un endroit préféré pour t’entraîner en nature?

J’ai été élevé dans les sentiers sinueux et vallonnés de la Colombie-Britannique. Chaque fois que je me retrouve en plein air à explorer de nouveaux sentiers, je suis heureux.

En t’entraînant, le printemps dernier, tu as rencontré un ours. Raconte-nous ce qui s’est passé.

Je courais dans un sentier à voie unique et j’ai vu un ours noir adolescent qui marchait tranquillement vers moi. Rencontrer un ours n’est pas un évènement rare et ayant été dans des circonstances similaires auparavant, je savais que les ours noirs sont de dociles créatures. Rapidement, je me suis glissé dans les bois pour libérer la voie, pour me rendre compte qu’il était maintenant derrière moi, dans les épais arbustes, et qu’il me tapait sur la cuisse.

J’ai alors réalisé que la meilleure chose à faire était de répliquer. Je me suis retourné face à l’ours et j’ai trébuché sur une racine d’arbre. Étendu pas terre, je me suis emparé d’un bâton et j’ai frappé sur le nez de l’ours. Il a reculé, me donnant assez de temps pour me lever et retourner sur le sentier. Mais la bataille n’était pas terminée. J’ai crié et me suis fait aussi gros que possible, brandissant mon bâton et lançant des roches chaque fois qu’il approchait. Après environ 15 minutes, l’ours s’est calmé et j’ai pu me mettre en sécurité, avec un nez en sang et quelques côtes cassées.

Voici une vidéo d’une autre rencontre, moins dangereuse, avec un ours sur un sentier en Colombie-Britannique. Regardez bien l’ours à 3 min 11 s, avant que Shaun ne prenne ses jambes à son cou!

Qu’est-ce qui te fait le plus peur dans l’environnement urbain?  

Heureusement pour nous, les escaliers constituent des environnements pauvres pour de grands prédateurs.

Tu as grimpé jusqu’aux sommets des plus hauts bâtiments au monde, dont la tour Eiffel, l’Empire State Building et les Etihad Towers d’Abou Dhabi. Comment est la Tour CN en comparaison?

La Tour CN est certainement un long escalier, mais elle n’est pas aussi pénible que certains autres bâtiments. Les paliers de chaque étage sont relativement courts — environ 10 marches — et la hauteur de chaque marche n’est pas si élevée. Cela réduit le poids sur les quadriceps et permet des moments de répit à chaque palier.

Comment se sent-on lorsqu’on atteint le sommet?

L’euphorie et la libération d’endorphines, qui se mêlent au sentiment d’accomplissement et à la vue imprenable, me convainquent de revenir chaque année.

(c) Antonella Lombardi /WWF-Canada

Inscrivez-vous dès maintenant afin de profiter du programme d’entraînement de Shaun (Programme de 10 semaines – en anglais) et de pouvoir amasser des fonds. Pour chaque tranche de 500 $ amassée avant le 15 février, vous avez une chance de gagner un voyage à Churchill, Manitoba (en anglais)