WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Présentation des blogueuses-tricoteuses des Défis tricot de la Journée nationale de la p’tite laine!

Lucinda Iglesias


Originaire de La Nouvelle-Orléans, Lucinda Iglesias a toujours rêvé d’avoir un magasin de laine. En mars 2012, son rêve est devenu une réalité avec l’ouverture de Mont Tricot à Sutton. Elle a une grande passion pour la laine et les couleurs ce qui est évident dès qu’on rentre dans sa boutique où il y a 2 fauteuils pour que les clients puissent s’assoir, tricoter et demander des conseils. Elle aime surtout partager sa passion du tricot en montrant comment tricoter. Dans le cadre de la journée de la p’tite laine, Lucinda va tricoter un chandail qu’elle portera cette journée. Chaque lundi, elle va bloguer et nous raconter ce que ça prend pour tricoter un chandail en 4 semaines.

La particularité des créations de Lucinda, c’est dans leur format et leur conception. Elle adore les défis surdimensionnés. Comme le montre la photo ci-dessous, elle a créé un jeté en utilisant non pas des aiguilles, mais des tuyaux de PVC! Ne manquez pas ces blogues et ses commentaires sur l’événement Facebook. C’est un rendez-vous jusqu’au 4 février!

Caroline Leamon

La première chose que Caroline a apprise à tricoter est une paire de mitaines, il y a quinze ans. C’est une amie de la famille qui lui a appris à tricoter. À partir de cette première paire de mitaines, elle a eu la piqure. Elle a tricoté d’innombrables écharpes, quelques chapeaux, une robe pull (la photo ci-dessus), un pull pour le vieux terrier de sa mère et bien plus encore. Cependant, bloguer sur le tricot sera une première pour elle. Et, la décoration crochetée de poteau sur la photo ci-dessous a beaucoup à voir avec la façon dont elle est devenue partie prenante de ce projet de blogue.

L’histoire commence l’automne dernier, quand elle et sa mère ont décidé d’essayer le bombardement de fils (pour les non-initiés, le «bombardement de fils » est une forme d’art public qui utilise des fils plutôt que de la peinture pour égayer les espaces publics). Le poteau ci-dessus a été l’un parmi plusieurs projets de bombardements que les femmes ont faits. Tandis que Caroline installait le projet à bout de bras en équilibre sur un tabouret, j’ai eu le bonheur de passer, de m’arrêter bouche-bée par leur travail et de leur offrir une participation à la Journée nationale de la p’tite laine du WWF. Quelle chance! Tout cela parce qu’elles avaient décidé de s’amuser avec l’art du tricot et la décoration urbaine! Notre très enthousiaste blogueuse est maintenant prête à vous partager les étapes de sa création tous les mercredis jusqu’au 6 février.