WWF-Canada Blogue:
Eau douce

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Réflexions sur la santé des eaux canadiennes, 2e partie

Au WWF-Canada, nous nous sommes engagés à mieux connaître et comprendre l’état de santé de nos eaux douces d’ici le 150e anniversaire du pays en 2017. Ce sera un grand pas vers l’atteinte de notre objectif voulant que toutes les eaux douces du Canada soient en bon état d’ici 2025.

La route a été longue pour nous mener jusqu’ici. Il nous a d’abord fallu mettre au point un outil d’évaluation fonctionnel pouvant s’appliquer à tous les cours d’eau du Canada, avant de pouvoir publier nos premiers Bilans de santé des eaux douces. Nous avons terminé l’examen d’un quart des bassins hydrologiques du pays et, dans un blogue précédent, je vous ai présenté quelques scores globaux.

Aujourd’hui, je veux vous parler du score d’une des principales mesures de la santé des cours d’eau. Il s’agit du flux – ou débit – environnemental qui mesure comment l’eau s’écoule (ou ne s’écoule pas) dans un réseau hydrographique. C’est un élément fondamental de la santé des espèces que nous travaillons si fort à protéger. Nous en avons déjà beaucoup parlé ici et une vidéo (en anglais) a même été diffusée à ce sujet: Healthy Salmon Go with the Flow.

Que savons-nous exactement de l’hydrologie de nos principaux réseaux hydrographiques après avoir évalué 25% des grands bassins versants du pays? Contrairement à d’autres mesures, le Canada dispose d’excellentes données sur les débits partout au pays. Il existe un vaste programme de surveillance, doté de structures solides. La base de données qui héberge les résultats de cette surveillance (HYDAT) est bien faite, ce qui s’avère un atout majeur, car c’est la seule source de renseignements de ce genre qui existe.

La plupart des réseaux hydrographiques ont obtenu des scores moyens ou faibles aux examens du WWF-Canada. Les résultats faibles tiennent en général à deux facteurs : dans les années 1960 à 1980, on s’est beaucoup concentré, au Canada, sur la construction de grands barrages hydroélectriques qui ont beaucoup altéré le débit des fleuves et rivières; en outre, les effets des changements climatiques – notamment la fonte du pergélisol dans le Grand Nord – ont augmenté la quantité d’eau et les débits saisonniers dans plusieurs bassins versants. Ces altérations ont une incidence sur la santé des cours d’eau et des espèces qui y vivent. Voilà pourquoi le WWF-Canada déploie autant d’efforts pour documenter l’état de santé des eaux douces au pays, afin de nous aider à mieux cerner et comprendre ce qui doit être fait pour améliorer la santé future de nos fleuves et rivières.

À trois ans du 150e anniversaire du Canada, nous poursuivons notre travail d’analyse, de compréhension et de protection de l’une des plus importantes richesses du pays, l’eau douce.

Bilan de santé des cours d'eau - Score de débits par bassin (c) WWF-Canada

Bilan de santé des cours d’eau – Score de débits par bassin (c) WWF-Canada


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *