WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Découvrez les îles les plus sauvages au pays

Chaque mercredi soir à 20 h, regardez le WWF Water Wednesdays sur la chaîne de télévision anglophone Love Nature pour en apprendre plus sur les enjeux de conservation liés à l’eau à travers le monde.

Par Jenna Wootton

1-3

Lion de mer de Steller qui plonge d’un rocher, à proximité de l’île de Vancouver. (Photo via Steve Smith)

Le Canada abrite un nombre incroyable d’îles, parfois éloignées et inhabitables, parfois accueillant des provinces entières densément peuplées. Le nombre total n’a toutefois jamais été établi, mais en comptant déjà les 30 000 îles situées au large des côtes de la baie Georgienne, nous pouvons parier qu’il y en a plusieurs. Ces écosystèmes isolés peuvent se targuer d’accueillir quelques-unes des collections les plus diversifiées de plantes et d’animaux au pays, dont de rares espèces menacées, qui sont fortement influencées par les bassins versants qui les entourent. Jusqu’à tout récemment, nous ne pouvions comprendre les menaces pesant sur ces bassins versants au niveau national, mais le WWF tente de remédier à la situation en réalisant la première évaluation nationale des bassins versants canadiens. Une fois complétée, nous aurons les renseignements nécessaires pour les protéger, ainsi que les remarquables écosystèmes qu’ils soutiennent, tels que les innombrables îles.

Île de Sable

À 300 km des côtes de Halifax se trouve une petite portion de terre en forme de croissant que l’on appelle l’île de Sable. Cet écosystème isolé et éloigné s’épanouit parmi une mixité biologique fascinante, comprenant des oiseaux, des plantes et des insectes que l’on ne retrouve à nul autre endroit sur la planète. Il s’agit aussi d’une importante aire de reproduction, utilisée par la plus grande colonie de phoques gris et par le rare bruant des prés, pour ne nommer que ces deux espèces parmi les 300 autres que l’on retrouve sur l’île. Mais l’île de Sable est surtout reconnue pour les centaines de chevaux sauvages vivant sur son territoire, errant librement sur les immenses dunes de sable qui dominent le paysage.

Île Bonaventure

L’île Bonaventure située au Québec est un véritable paradis pour les amateurs d’oiseaux. Ses falaises de grès rouge de 75 mètres de haut sont couvertes de plus de 500 espèces de plantes, et la multitude de poisons provenant du golfe du Saint-Laurent nourrit près de 20 000 oiseaux de mer qui viennent y nicher. Plus de la moitié de ces oiseaux font partie de la deuxième plus importante colonie de fous de Bassan, un oiseau à longues ailes, presque tout blanc, devenu l’emblème de l’île. L’autre moitié est composée de plus de 200 espèces différentes, notamment la mouette tridactyle et le guillemot de Troïl.

1-1

Grande colonie de fous de Bassa nichant sur les côtes de l’île Bonaventure. (Photo via JHVEPhoto / Shutterstock)

L’île Middle

L’île Middle fait partie de la série de petites îles au large de la pointe du parc national de la Pointe-Pelée, une importante halte migratoire pour des millions de papillons monarques et des centaines d’espèces oiseaux. En étant situé à l’extrême sud du Canada, le paysage de l’île est caractérisé par l’abondante forêt carolinienne, qui fournit un environnement propice pour les plantes et les animaux que l’on ne retrouve que très rarement dans le reste du pays, comme la couleuvre d’eau du lac Érié et le chicot févier. Ces espèces en péril ne sont que deux exemples des quelque 150 plantes et animaux vivant sur ce petit bout de terre de 18 hectares situé au milieu du Lac Érié.

Haida Gwaii

L’archipel Haida Gwaii, anciennement îles de la Reine-Charlotte, est un archipel en forme de poignard situé au large de la Colombie-Britannique et qui a été décrit comme les « Galapagos du Canada » dû à la diversité impressionnante de flore et de faune que l’on retrouve sur cette île et sur ses côtes. Plus de 20 mammifères marins différents, dont les dauphins, les lions de mer et les baleines, fréquentent les eaux relativement paisibles entourant Haida Gwaii. Au milieu des montagnes abruptes de l’île et de la vieille forêt pluviale vivent des aigles chauves, des ours et un bon nombre de sous-espèces comme la petite nyctale et le pic chevelu, sous-espèces que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

1-2

Roche en équilibre, Haida Gwaii. (Photo via Chris Kolaczan / Shutterstock)

Îles Scott

Elles peuvent être faciles à manquer sur une carte, mais juste au nord-ouest de la côte de l’île de Vancouver, il y a cinq petites îles, l’île du Triangle, Sartine, Beresford, et les îles Lanz et Cox, qui contribuent à l’un des écosystèmes marins les plus biologiquement diversifies au monde. Collectivement connues comme les îles Scott, leur bande côtière rocheuse, découpée et battue par les vagues, est le refuge de l’une des plus grandes et plus productives colonies de lions de mer de Steller. Mais elles sont surtout connues pour la transformation incroyable qu’elle subit chaque année, lorsque plus d’un million d’oiseaux de mer, dont 90 % des macareux huppés du pays et 50 % de la population mondiale des stariques de Cassin arrivent pour se reproduire.