WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Cinq espèces de tortues d’eau douce menacées

Par Jenna Wootton

Regardez le WWF Water Wednesdays sur la chaîne de télévision anglophone Love Nature pour en apprendre plus sur les enjeux de conservation liés à l’eau à travers le monde.

Parmi les huit espèces de tortues d’eau douce au pays, sept sont considérées en danger, menacées ou préoccupantes. Malgré leurs solides carapaces leur ayant permis de survivre face aux prédateurs, aux pièges et même aux extinctions de masse, les menaces modernes telles que les routes achalandées et la destruction de l’habitat, mettent ces créatures des temps préhistoriques en péril.

Le WWF-Canada travaille à la mitigation de certaines des menaces pesant sur les espèces d’eau douces comme les tortues en réalisant la première évaluation nationale de santé des bassins versants. Le Centre de conservation des tortues de l’Ontario (Ontario Turtle Conservation Centre), le seul centre de conservation dédié exclusivement aux tortues, est récipiendaire d’une subvention Libérez votre nature, présentée par TELUS. Le centre accueille plus de 800 tortues adultes pour des traitements et réhabilitation chaque année et relâche plus de 1 000 tortues naissantes dans le cadre de leur programme Bon départ, dont les cinq espèces de tortues menacées suivantes.

La tortue des bois (Glyptemys insculpta)

Cette tortue de taille moyenne semi-aquatique était autrefois connue comme la tortue « à pattes rouges » dû à sa marque distinctive sur les pattes de couleur rouille. La tortue des bois est présentement sur la liste des espèces menacées selon la Loi sur les espèces en péril, ce qui signifie que sans interventions, cette espèce pourrait devenir en danger. La tortue des bois se retrouve dans ou autour des rivière, ruisseaux ou sources à faible débit en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, dans le sud du Québec et en Ontario. Toutefois, elle passe aussi beaucoup de temps hors de l’eau, faisant de cette tortue une espèce semi-terrestre.

1-1-wood-turtle-600x400

Tortue des bois. © Stephen Bonk / Shutterstock

Tortue ponctuée (Clemmys guttata)

La carapace de cette tortue, molle et noir luisant, parsemée de taches jaune-orange, la rend facile à reconnaître, mais elle n’est pas facilement repérable pour autant. Non seulement elle est l’une des plus petites tortues au pays, mais elle est aussi en danger. La perte d’habitat est la menace principale pour ces tortues vivant dans le sud de l’Ontario et dont le nombre est estimé à 2 000. Une action aussi simple que de creuser un fossé le long d’une route est suffisante pour éliminer des populations entières, ce qui explique pourquoi un très petit nombre peut survivre à long terme. Sa jolie carapace la rend aussi attrayante pour le commerce illégal d’animaux.

1-2-spotted-turtle-600x450

Tortue ponctuée. © Ryan M. Bolton / Shutterstock

Tortue-molle à épines (Apalone spinifera)

Contrairement à la plupart des tortues, la tortue-molle à épines a une carapace molle qui se différencie aussi par sa forme ronde et plate, sa texture de cuir, sa couleur olive ou brun clair et ses taches foncées. Cette tortue est aussi connue pour son museau effilé, caractéristique appropriée pour cette espèce très aquatique. Elle ne voyage que très rarement loin des rivières et lacs du sud de l’Ontario, où les populations canadiennes de cette espèce peuvent se retrouver. La tortue-molle à épines est menacée, ce qui signifie qu’elle pourrait très rapidement devenir en danger si la dégradation de son habitat continue.

1-3-spiny-soft-shell-600x450

Tortue-molle à épines. © Ryan M. Bolton / Shutterstock

Tortue musquée (Sternotherus odoratus)

Cette tortue de couleur noir mat à brunâtre est appelée ainsi pour l’odeur musquée émise par les glandes situées le long de sa carapace. C’est une odeur forte qui ressemble à celle de la moufette, ce qui fait en sorte qu’elle est aussi connue comme la stinkpot (qui pue). Mais si son odeur ne la trahit pas, sa carapace fortement arquée pourrait bien le faire. Alors qu’elle était commune auparavant au sud de l’Ontario, cette petite tortue est maintenant sur la liste des espèces menacées et se retrouve principalement à la frontière sud du Bouclier canadien au Québec et en Ontario.

Adult Stinkpot Turtle (Sternotherus odoratus) near the Ottawa River, Quebec, Canada

Tortue musquée adulte près de la rivière des Outaouais, Québec, Canada. © D. RODRIGUE / WWF-Canada

Tortue mouchetée (Emydoidea blandingii)

Bien que la tortue mouchetée vit généralement dans les lacs peu profonds ou les grandes zones humides autour des Grands Lacs et dans une partie de la Nouvelle-Écosse, il n’est pas rare de retrouver une de ces tortues à des centaines de mètres d’un cours d’eau, particulièrement lorsqu’elles cherchent à se reproduire. La tortue mouchetée ressemble à ce que plusieurs peuvent s’imaginer d’une tortue : la carapace est brun foncé ou verte en forme de dôme, ressemblant à un casque d’armée, alors que le dessous, connue comme étant le plastron est jaune vif, concordant avec le menton et la gorge.

Blandings turtle (Emydoidea blandingii), Ontario, Canada.

Tortue mouchetée, Ontario, Canada. © S. GILLINGWATER / WWF-Canada