WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Un décret d’urgence peut sauver les épaulards affamés de la mer des Salish

Les épaulards menacés de la mer des Salish au large de la côte du pacifique sont affamés. Le déclin de saumons quinnat, principale source d’alimentation de ces épaulards résidents du Sud, ajouté aux perturbations et contaminants dans leur habitat, rend les scientifiques inquiets pour leur survie. Pendant que leur population s’amenuise (seulement 76 individus restants), le gouvernement fédéral s’abstient d’utiliser un outil qui pourrait pourtant les aider : un décret d’urgence rarement utilisé en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Épaulard résident du Sud ©Rachael Merrett/Georgia Strait Alliance

Le WWF-Canada unit ses forces avec celles d’autres organisations environnementales du Canada (en anglais) et des États-Unis, demandant au gouvernement fédéral d’émettre un décret d’urgence afin de s’assurer que les épaulards ne se retrouvent pas en situation de compétition avec les communautés pour leur unique source alimentaire et de réduire les perturbations et le bruit sous-marin provenant des navires dans leur habitat.

Outil juridique puissant utilisé que deux fois jusqu’à maintenant, le décret d’urgence, initié par le ministre des Pêches et Océans Dominic LeBlanc, pourrait et devrait fermer les aires d’alimentation des épaulards à la pêche et réduire les récoltes de saumons quinnat de cette année afin de maximiser leur abondance pour les épaulards. Les scientifiques ont également identifié le besoin immédiat de désigner des aires additionnelles d’habitats essentiels pour cette espèce en vertu de la LEP, autour des hauts fonds Swiftsure, au large de la côte ouest de l’île de Vancouver, afin d’offrir à ces épaulards une protection supplémentaire face aux perturbations humaines.

Trois épaulards près d’un bateau © Rachael Merrett/Georgia Strait Alliance

Ces épaulards ont besoin d’un environnement sous-marin calme pour qu’ils puissent communiquer et trouver de la nourriture. Pour réduire les perturbations, le décret d’urgence devrait proscrire l’observation des baleines et autres bateaux récréatifs de suivre les épaulards dans leurs aires d’alimentation et créer des mécanismes de ralentissements pour les grands navires commerciaux aux moments de l’année où les épaulards se trouvent dans le détroit Haro. Le décret devrait également mettre en place un gel de toute augmentation des bruits sous-marins dans la mer des Salish à partir de maintenant et exiger qu’un plan incluant des cibles de diminution du bruit d’ici les prochains 18 mois soit développé.

Les épaulards résidents du Sud ne survivront pas sans une action immédiate. Il est temps pour le gouvernement d’utiliser tous les outils mis à leur disposition pour les protéger.


Comments are closed