WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Pour l’amour du saumon

Dans les forêts brumeuses et moussues de l’île de Vancouver, une équipe parée de casques protecteurs, de vestes fluorescentes et de bottes en caoutchouc trie leur équipement. Certains sont de la Central Westcoast Forest Society (CWFA), une organisation qui restaure les bassins versants de la baie Clayoquot depuis plus de 20 ans. D’autres sont de la Première Nation Toquaht, un peuple qui vit sur ce territoire depuis des millénaires.

Les ours noirs d;épendent du saumon du Pacifique © Natalie Bowes / WWF-Canada

Avec l’aide d’une subvention du Fonds de restauration du WWF, établi en partenariat avec Coca-Cola Canada, ils prévoient réparer une petite fraction des dommages causés par des décennies d’exploitation forestière dans le bassin versant Cenatha. Armés de scies, crochets, grappins et treuils, ils sont déterminés à enlever les arbres abattus qui obstruent une partie de la rivière.

Saumon au travail (C) Central Westcoast Forest Society

Un des vétérans parmi les membres de l’équipe est Charles « Chuck » Mack. Ayant grandi parmi la Première Nation Toquaht a suivi la trace de plusieurs jeunes hommes de sa communauté et s’est trouvé un emploi dans l’industrie forestière. À cette époque, il n’existait pas beaucoup d’autres options. Maintenant dans la soixantaine, il exerce un travail forestier différent, utilisant ses habiletés avec la scie pour aider à la restauration des cours d’eau et des forêts qui soutiennent la culture et le mode de vie de son peuple.

Chuck Mack (C) Jeremy Koreski

Ce n’est pas tout, il transmet ses aptitudes à une toute nouvelle génération qui se porte à la défense du bassin versant. Un des objectifs de la collaboration CWFS/Toquaht est d’offrir des opportunités d’emplois en conservation pour les Premières Nations locales.

Une équipe qui enlève les troncs qui empêchent le saumon de frayer en amont (c) Jeremy Koreski

L’équipe ne chôme pas, tronçonnant et dégageant les bûches massives qui empêchent les saumons de retourner dans leurs frayères en amont. Si l’équipe utilisait de la machinerie pour déplacer les bûches, le sol forestier serait endommagé, c’est pourquoi le travail se réalise à la sueur de leur front. Éventuellement, ils replanteront sur les berges afin de créer des bandes tampons de 30 mètres de largeur de chaque côté du cours d’eau. Cette nouvelle végétation préviendra le ruissellement, créera de l’ombre et soutiendra les espèces, jouant un rôle important pour la restauration de ce bassin versant considéré comme menacé par la pollution, la fragmentation de l’habitat et les changements climatiques selon le WWF-Canada.

Création de bandes tampons riveraines (c) Jeremy Koreski

Tout au long de la rivière, ces défenseur.e.s du bassin versant ont été occupé à installer des structures avec des bûches et roches pour créer de l’ombre pour les poissons, ainsi que des habitats pour d’importants microorganismes et invertébrés. Ils ont aussi enlevé les amas de débris, mené des dénombrements de poissons et effectué un suivi des progrès de la plantation effectuée plus tôt.

Structure rocheuse (c) Kyler Vos

Ils savent que leurs efforts favoriseront la guérison, assurant un retour de l’abondance en saumons. « Ces écosystèmes riverains complexes se développent depuis des siècles. Sans restauration, il faudra plusieurs siècles pour qu’ils se rétablissent », affirme Jessica Hutchinson, directrice principale à la CWFS.

Le chargé de projet du CWFS, Tom Balfour et un saumon coho (regarder attentivement) lors de la surveillance (C) Kyler Vos

Les gains de leur travail se pointent déjà à l’horizon : cet automne, les saumons sont revenus. Parce qu’avec une seule femelle qui peut libérer de 1 000 à 5 000 œufs, créer les conditions adéquates au frai peut souvent mener à de considérables revirements. « Ils commencent à revenir. Faire partie de ce processus est vraiment très agréable », témoigne Jessica Hutchinson.

Repairing rivers on Vancouver Island

Wildlife on Vancouver Island just got a major boost! 🇨🇦🐻#WWFRestorationFund

Posted by WWF-Canada on Tuesday, February 20, 2018

 

Le Fonds de restauration du WWF a été établi en collaboration avec Coca-Cola Canada pour financer des projets concrets comme celui-ci dans certains des bassins versants les plus menacés au Canada.


Comments are closed