WWF-Canada Blogue:
Accueil

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Des gens libèrent leur nature pour l’environnement

Récipiendaires du Fleming College, 2017-2018 © Kathy Nguyen/WWF-Canada

Partout au pays, des étudiant.e.s se lèvent et font entendre leur voix pour que des solutions au dérèglement climatique soient mises en place. Ils.elles relèvent aussi leurs manches et font leur part pour aider la nature et les espèces à s’épanouir, avec des projets pratiques et éducatifs. Les subventions Libérez votre nature du WWF-Canada aide des élèves et des étudiant.e.s à donner vie à leurs idées.

Chaque année, nous demandons aux étudiant.e.s et au personnel enseignant de partager avec nous leurs idées pour aider la nature. Ils.elles courent la chance de remporter une subvention de 500 $ pour réaliser ces projets avec leur communauté scolaire. Cette année, nous célébrons 50 récipiendaires de subventions Libérez votre nature à l’école, parmi lesquel.le.s on compte des élèves du primaire et du secondaire, ainsi que des étudiant.e.s de niveau collégial et universitaire. Ces élèves et ces étudiant.e.s créeront des habitats pour aider les espèces locales, des jardins avec des plantes indigènes ou d’autres projets encore pour contribuer à un avenir durable.

« D’où je viens, j’ai grandi dans la nature, entouré d’arbres et plantes. Le toit vert au campus Frost m’aide à me connecter avec la maison, quand j’en suis éloigné pour étudier. Quand je suis à la maison, je me sens en sécurité, confortable et heureux, et c’est ce que je ressens quand je suis sur le toit vert du campus Frost. Je crois que tou.te.s les étudiant.e.s devraient pouvoir en profiter et se sentir bien à l’école. » – Edie Russell, participant d’un projet récipiendaire de la subvention Libérez votre nature 2018-2019

Voici quelques-unes des façons dont les élèves, étudiant.e.s et membres du personnel enseignant pavent la voie à un avenir durable avec leur subvention Libérez votre nature :

© École primaire Bristol

Jardin de plantes indigènes, Gibson-Neill Memorial Elementary, Fredericton, N.-B.

Les élèves feront des recherches, planifieront et planteront un jardin pour pollinisateurs en utilisant des espèces de plantes indigènes. En créant cet espace sauvage pour la nature et en bâtissant des abris pour les papillons, les élèves contribueront à soutenir la population locale de papillons et pourront observer des espèces qu’ils.elles n’auraient normalement pas vu sur le terrain de l’école.

La classe extérieure de Sackville, Sackville High School, High Lower Sackville, N.-É.

Il est projeté de restaurer une classe extérieure existante pour qu’elle serve à l’apprentissage et la découverte grâce à des panneaux interactifs sur la nature de la région, à la plantation d’espèces pour pollinisateurs et en permettant à la communauté locale de profiter de cet espace pour s’assoir à proximité du réseau local de sentiers.

Multiplication des ruches et des panneaux, Seneca College, Toronto, Ont.

Le campus Newnham accueille déjà plus de 30 ruches en santé, mais ce n’est qu’un début. En plus d’installer plus de ruches pour augmenter la population de pollinisateurs de l’établissement, le personnel du campus et les étudiant.e.s s’engageront à éduquer leurs pairs sur la façon dont les pollinisateurs contribuent à leur habitat et ses environs en intensifiant la biodiversité. Cet engagement a pour but d’inspirer encore plus d’étudiant.e.s à s’impliquer dans le soutien à ces espèces.

Récipiendaires des subventions 2017-2018 du Collège algonquin © Algonquin College

La fierté de York, York University, Toronto, Ont.

Le projet appelé La fierté de York vise à créer un ensemble varié d’initiatives et de programmes dirigés par des étudiant.e.s qui inspirent les élèves du secondaire et les membres de la communauté à créer des solutions locales à des enjeux environnementaux pour atteindre ensemble les objectifs de développement durable de l’ONU. Par la création de tels ateliers, les étudiant.e.s pourront développer leurs aptitudes en travail d’équipe, en leadership, en engagement communautaire et plus.

© École publique Conestoga

Les architectes pour la nature Saint-Laurent, École Des Grands-Êtres, Qc

Soucieux.ses d’aider les espèces, les élèves bâtiront des mangeoires pour les oiseaux faites de matériaux recyclés apportés de la maison. Au printemps, les élèves observeront leurs progrès et verront si les mangeoires sont utilisées.

Harmonisation des bassins de rétentions à l’écosystème urbain, École Jean-Raimbault, Drummondville, Qc

Dans le but de revégétaliser des bassins de rétention pour générer un habitat pour les espèces, les élèves de l’école Jean-Raimbault collaboreront avec les membres de la communauté et la municipalité locale pour apprendre comment restaurer avec succès cet habitat aquatique. Avec l’intégration des bassins de rétention d’eau et de nids, d’hôtel pour insectes, de blocs flottants pour insectes et amphibiens, les élèves feront la différence dans leur communauté locale.

Abris à chauves-souris en folie Kelowna, Studio9 Independent School of the Arts, C.-B.

La population de chauves-souris de la Colombie-Britannique recevra de l’aide des élèves qui construiront et distribueront des abris à chauves-souris et à abeilles dans leur communauté. Les élèves participeront à la recherche, à la construction des abris et des maisons, puis à l’observation sur le terrain, dans le but d’apprendre comment améliorer cet habitat local.

Allez voir tou.te.s nos récipiendaires Libérez votre nature 2019 et inspirez-vous! Vous pourrez présenter votre projet lors de la prochaine saison de demande de subvention.


Comments are closed