Bienvenue dans la section blogues du WWF-Canada

Bâtir un monde où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature


Trop d’espèces meurent en raison des sels de déglaçage
La surutilisation des sels de déglaçage a un effet dévastateur sur les espèces d’eau douce des Grands Lacs. Nous devons trouver une alternative.




Cette famille ne rigole pas avec la protection de la nature
Nos donateur.rice.s sont tout sauf ordinaires! Pour les remercier de leur contribution, on célèbre la Semaine des donateur.rice.s, du 17 au 21 juin. On en profite pour vous présenter l’histoire unique de ces amoureux et amoureuses de la nature qui protègent la planète avec nous. D’un océan à l’autre, ces héros et héroïnes de la nature trouvent des moyens originaux d’aider les espèces.


Les oiseaux urbains en chute libre
Avec plus de 250 espèces d’oiseaux qui nichent et chassent partout en ville, Montréal est un véritable point chaud de la biodiversité aviaire. Mais le milieu urbain pose aussi de sérieuses menaces pour les oiseaux et leur fait subir de nombreux stress, en raison de la perte d’habitats naturels, de la prédation (par nos chats domestiques, notamment) et de la pollution.

L’habitat des espèces menacées n’est pas à vendre
Aidez à protéger les espèces les plus vulnérables de l'Ontario.

Nos forêts urbaines sont-elles en bonne santé?
Les bienfaits apportés par les arbres urbains sont de mieux en mieux bien connus : purification et rafraîchissement de l’air, habitat pour la biodiversité, gestion des eaux de ruissellement, maintien de la qualité et de la structure du sol, santé physique et psychologique, valeur foncière, etc. Mais comment s’assurer que la forêt urbaine – soit l’ensemble des arbres et boisés qui poussent en ville – soit en bonne santé... Et le demeure?

Cinq histoires qui ont marqué 2018
Si l’année 2018 a été marquée par des catastrophes naturelles meurtrières et d’importantes tensions politiques, elle aura aussi permis à des charmantes espèces de capter notre attention, aux moments où nous en avions le plus besoin. Voici cinq espèces qui ont défrayé la manchette en 2018.

Quatre façons de mettre fin au déclin des espèces
Le nouveau rapport Planète vivante révèle que les populations d’espèces ont chuté mondialement de 60 % en moyenne. Vous pouvez aider à freiner la tendance!

Savez-vous reconnaître l’envahisseur?
Certaines espèces exotiques trouvent ici les conditions idéales pour se propager. Aucun des prédateurs, des parasites et des compétiteurs qu’elles ont l’habitude de rencontrer dans leur milieu naturel ne se trouvant au Québec. Résultat? Des plantes et animaux qui prospèrent et envahissent carrément leurs nouveaux écosystèmes, nuisant ainsi à la biodiversité indigène et engendrant des coûts astronomiques pour les municipalités, les résidents, les gouvernements.